Nouveau tronçon de voie verte reliant Antibes à Sophia-Antipolis

Le 20 septembre dernier était inauguré le nouveau tronçon de voie verte reliant Antibes à Sophia-Antipolis, le long du tracé du bus-tram. Choisir Le Vélo a regroupé, via ses adhérents et le très actif Slack VéloSophia, les commentaires des cyclistes empruntant le trajet, et a eu l’occasion d’en discuter avec Mr DESPRES, Directeur de l’opération bus-tram à la CASA, lors d’une visite du site le 27 septembre.

Voici la carte de ce nouveau tronçon (avec des commentaires de la communauté) :


Voir en plein écran

Au départ d’Antibes, la voie verte emprunte le pont au-dessus de la route des Chappes, construit pour le bus-tram, puis passe devant la déchetterie et la salle Azur Arena. Elle traverse ensuite la Zone Industrielle des Cistes, avant de passer au-dessus de la Valmasque et de rejoindre le campus SophiaTech.

Sur tout le trajet entre l’Azur Arena et Sophia-Antipolis, il s’agit bien d’une voie verte et non d’une piste cyclable : l’espace est partagé entre cyclistes et piétons. Le principal avantage du tracé est d’offrir un trajet séparé du gros de la circulation automobile et des gaz d’échappement. La partie Valmasque, avec son trottoir large, est de ce côté très agréable. Le revers de la médaille est que dans tous les endroits construits du parcours, la voie verte est souvent étroite et oblige les cyclistes à rouler à vitesse réduite pour assurer leur sécurité et celle des piétons. En effet, un cycliste rentrant de Sophia par la piste cyclable de la route des Chappes dévale le long des bouchons à 40 km/h sans effort, alors que de nombreux passages de la voie verte se négocient difficilement au-dessus de 20 ou même 15 km/h.

Tout l’intérêt de cette infrastructure est donc d’offrir une alternative tranquille et sécurisée à la piste de la route des Chappes. Celle-ci continuera sans doute à séduire les cyclistes les plus sportifs et les plus pressés, et dans de meilleures conditions qu’auparavant puisque l’on peut imaginer que les piétons la délaisseront majoritairement pour la voie verte. La piste reste sans doute aussi plus confortable pour les vélos-cargos, qui auront du mal à négocier les virages serrés, les poteaux et les nombreuses montées et descentes de trottoir de la voie verte.

 

Un point noir de la voie verte : la rue des Alisiers

L’itinéraire présente cependant un gros point noir, qui ressort très nettement des commentaires reçus par Choisir : il s’agit du passage par la rue des Alisiers. La sécurité des cyclistes et des piétons n’est pas assurée sur ce tronçon. Jugez plutôt, voici ce qui les attend lorsqu’ils circulent en direction d’Antibes :

  • Un virage très serré, en forte pente, à un endroit ou le passage est étroit.
    Piétons, cyclistes arrivant en sens inverse : comment négocier ce virage sans visibilité dans l’espace disponible ?

 

  • Suivi d’une zone, toujours étroite, ou les places de stationnement gênent la visibilité et créent de facto des chicanes ;
    On croirait que ce camion est garé sur la voie verte, mais non : les places de stationnement gênent fortement la visibilité et obligent les cyclistes à slalomer.

 

  • Il faut ensuite traverser une zone historiquement utilisée par une entreprise pour ses livraisons
  • Puis de nouveau une zone très étroite, où deux cyclistes ne peuvent se croiser.

 

Sur tout ce trajet, le manque de visibilité et l’étroitesse du passage ne permettent pas une cohabitation sécurisée des cyclistes et des piétons. De plus, pour les cyclistes, la pente de la rue est difficile à négocier dans les deux sens. En montée, le dénivelé beaucoup trop important est difficile à engager car on arrive sans élan. En descente, la piste est beaucoup trop étroite et encombrée pour être prise de manière sécurisante pour soi et pour les autres usagers.

Il est aussi dommage que ce tracé crée un point de conflit entre les cyclistes et une entreprise qui ne peut que considérer la voie verte comme envahissante. Bien sûr, cette entreprise va s’adapter et respecter la nouvelle signalisation. Cependant, le moindre écart crée un danger immédiat pour les cyclistes : lorsqu’un véhicule est garé sur la voie verte, les cyclistes en provenance d’Antibes  doivent descendre sur la route. Ils se retrouvent en sens interdit, face au trafic, juste en dessous du virage serré où la visibilité est mauvaise.

Que faites-vous si un camion bloque la voie verte à cet endroit ?

Une semaine après l’inauguration de la voie verte, les cyclistes sont déjà nombreux à éviter ce passage et à emprunter la route, notamment la rue des Cistes en direction de Sophia Antipolis – ce qui est légal, la voie verte n’ayant pas un caractère obligatoire.

Choisir a remonté la dangerosité de ce passage à la CASA à différentes étapes du chantier du bus-tram. Lors de la visite du 27 septembre, Mr DESPRES a pris note de la nécessité d’un large abaissement de trottoir en haut de la rue des Alisiers, qui permettra aux cyclistes préférant emprunter la rue des Cistes avec les voitures de rejoindre plus facilement la voie verte. Dans l’état actuel de l’infrastructure, Choisir ne peut que recommander la plus grande prudence à tous les usagers, et souligner le non-sens qu’il y a à créer une zone dangereuse pour les cyclistes et les piétons, en employant justement une signalisation censée les protéger.

 

Mais pourquoi tous ces poteaux ? Il y a une raison…

 

En empruntant cette voie verte pour la première fois, les cyclistes seront sans doute étonnés de rencontrer régulièrement cette infrastructure, qui rend le passage difficile. Ces poteaux et leur hauteur sont imposés par la réglementation. Ils permettent aux personnes aveugles de se repérer face au passage piéton, et de trouver facilement la bande rugueuse qui les guidera pour traverser. De même, il est obligatoire que la bande rugueuse située sur le trottoir, en travers du passage piéton, soit aussi large que le passage.

Les cyclistes sont donc contraints de passer au centre du passage, en roulant sur les deux bandes rugueuses. La plus grande attention est nécessaire car sur plusieurs passages, l’abaissement de trottoir est moins large que le passage marqué au sol. Ces marches ont été signalées à la CASA et des modifications devraient être apportées dans les prochains mois. En attendant, soyez vigilants!

Attention à la marche, surtout de nuit!

 

Mr DESPRES a expliqué que sur la voie verte, toutes les traversées devaient être protégées de cette manière. Même là où la largeur du trottoir le permet, il n’est pas possible de créer un autre passage sans obstacle pour les cyclistes : il faudrait pour cela que ce passage fasse partie d’une piste cyclable, séparée du trottoir par une bordure ou un changement de niveau. Cette réglementation rend la voie verte peu adaptée aux cyclistes sur les sections présentant de nombreuses traversées.

 

Pour circuler dans les meilleures conditions

 

La signalisation au sol le long de la voie verte peut être un peu déroutante. Elle n’indique pas toujours le meilleur passage. Mais, s’agissant d’une voie verte, les cyclistes ont le droit de circuler sur la totalité du trottoir et des traversées, même si le marquage semble séparer les bandes piétonnes d’une voie cyclable. Ils peuvent évidemment aussi circuler sur la route, lorsqu’il n’est pas expressément indiqué qu’elle est réservée au bus-tram.

Prenons l’exemple de l’intersection en bas du campus SophiaTech : en suivant les pictogrammes « vélo », les cyclistes doivent faire deux tournants à angle droit, slalomer entre les poteaux implantés sur le trottoir, franchir une bordure… Heureusement, la visibilité est bonne et le trajet choisi par la personne à trottinette sur la photo ci-dessous, tout aussi légal.

 

Quelques améliorations attendues

 

On nous a expliqué que cette première phase d’utilisation de la voie verte servirait bien sûr à voir, concrètement, à quels endroits de petites améliorations de l’infrastructure sont possibles. En particulier,

  • La portion de voie verte le long de l’IUT est balayée régulièrement. Un nettoyage complet sera effectué dès que les remblais seront stabilisés, dans environ un mois
  • certains poteaux de signalisation vont être enlevés, car rendus obsolètes par la mise en route des feux. D’autres seront déplacés. Malheureusement, déplacer les feux tricolores implantés sur les passages cyclistes serait trop compliqué et onéreux et grèverait le budget dédié, il va donc falloir faire avec.
  • deux arceaux à vélo vont être installés près de chaque arrêt du bus-tram. Leur nombre pourra être revu à la hausse en fonction de leur utilisation
  • En face de l’Azur Arena, les deux trottoirs pourront être ouverts aux cyclistes si la fréquentation est trop importante sur la piste cyclable signalée aujourd’hui
  • L’éclairage par détection de passage devrait maintenant être fonctionnel sur la partie Valmasque. L’éclairage de la zone du campus est automatiquement réduit, ou éteint, à certaines heures. La CASA attend le retour des usagers de la voie verte si des ajustements sont nécessaires.

 

Choisir suggère également:

  • Qu’il y ait plus d’abaissements de trottoir permettant de rejoindre la voie verte au niveau de la Valmasque. Les cyclistes n’ayant pas vu le premier bateau, ou ceux souhaitant emprunter des pistes de la Valmasque, se retrouvent bloqués sur la voie de bus
  • De vérifier à l’usage la pertinence des « cédez-le-passage » qui jalonnent la piste cyclable et la voie verte. Quand la voie verte passe devant une sortie de parking, ne serait-il pas plus judicieux que les voitures s’arrêtent ? Et à l’intersection en photo ci-dessous, les cyclistes doivent laisser passer les voitures… qui aussitôt s’arrêtent sur la piste, et y restent le temps que la voie soit libre pour s’engager dans l’intersection.
  • De tailler les buissons débordant sur la piste entre l’Azur Arena et les trois moulins

 

Quelques suggestions sur la signalisation !

Fléchage des itinéraires

Le fléchage des itinéraires le long de la voie verte est prévu dans les mois à venir. Voici quelques suggestions :

  • Indiquer très clairement les deux itinéraires possibles au niveau de la rue des trois moulins : à « gauche » (puisqu’il faut traverser la voie du bus-tram), indiquer « Sophia-Antipolis par voie verte», « Azur Arena », « ZI des Cistes ». A droite vers la rue des Tulipes et la route des Chappes, indiquer « Sophia-Antipolis par piste cyclable », « Biot »
  • Au même endroit, matérialiser le passage vers la piste cyclable des Chappes avec des chevrons sur la chaussée. Equiper le feu d’un panneau M12A permettant aux cyclistes de tourner à droite au feu rouge.

Passage des cyclistes aux feux

Il est difficile de se rendre compte de l’impact des feux de signalisation alors qu’ils sont encore éteints. La préconisation de Choisir est d’équiper tous les feux de panneaux « cédez-le-passage cycliste ». Ces panneaux permettent aux cyclistes de passer lorsque le feu est rouge, en cédant le passage aux autres usagers. Ils garantissent la fluidité du trajet et un temps d’attente réduit, sans qu’il y ait besoin d’installer un dispositif spécifique de détection de présence cycliste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin

Laisser un commentaire