Covid-19 : la résilience, une voie… cyclable

Privilégions le vélo pour les déplacements pendant et après le confinement

La question des déplacements des habitants va être cruciale à la sortie du confinement. En effet, ceux qui prenaient les transports en commun risquent fort de chercher d’autres solutions pour assurer leur sécurité.

Seul le véhicule individuel semble permettre de respecter la distanciation physique nécessaire dans le contexte actuel.

La voiture individuelle est le choix par défaut, majoritaire, sur lequel la plupart vont se tourner naturellement.

Cependant, il est possible de profiter de la situation pour proposer une alternative : le vélo.

Une piste cyclable temporaire à Berlin durant la crise sanitaire du Covid-19 - Mars 2020.
Une piste cyclable temporaire à Berlin durant la crise sanitaire du Covid-19

Comme l’a tout récemment mis en avant le gouvernement, le vélo peut être l’outil idéal pour la mobilité de nos administrés à la sortie du confinement.

Pierre Serne, président du club des Villes Cyclables, vient d’être nommé par la Ministre de la Transition Écologique Elisabeth Borne afin de privilégier des aménagements temporaires pour faciliter l’usage du vélo dans nos villes.

La mission qui lui a été confiée (bénévolement) est de coordonner à l’échelle nationale les initiatives des villes qui souhaitent mettre en place ces aménagements temporaires.

Urbanisme tactique : faire vite et bien, à faible coût

De nombreuses villes de par le monde, de toutes tailles, utilisent l'”Urbanisme Tactique” afin de réaliser des aménagements temporaires, peu coûteux, rapides et faciles à mettre en place.

En effet, il est important de sécuriser les cheminements, afin de permettre à ceux qui ne l’osent pas de prendre leur vélo pour leurs déplacements.

L’engouement est tel que le Cerema a publié cette semaine une fiche pour aider les collectivités françaises à, elles aussi, faire usage de l’urbanisme tactique pour faciliter les déplacements de leurs administrés. Voici le lien pour consulter la fiche sur le site du Cerema : https://www.cerema.fr/fr/actualites/amenagements-cyclables-temporaires-confinement-quelles

Facile à réaliser, la piste cyclable temporaire sécurise les déplacements à vélo – Cerema

Que faire localement ?

Dans cette démarche, l’association Choisir Le Vélo, partenaire du Plan Vélo du Pôle Métropolitain, se propose d’aider les collectivités de l’Ouest des Alpes-Maritimes (Communauté d’Agglomération, ville ou Département) en faisant remonter les axes prioritaires (en termes d’usage et de facilité d’aménagement) et en les accompagnant dans la mise en place de cet urbanisme tactique.

Nous travaillons en continu avec nos membres, bénévoles, adhérents pour identifier ces axes. De manière générale, nous tentons de récupérer de l’espace là où l’absence de trafic durant le confinement a montré la place démesurée qu’a prise la voiture dans nos villes.

Nous avons ensuite envoyé un mail pour soumettre propositions aux collectivités. Nous souhaitons obtenir une réunion pour la mise en place de cheminements sécurisés sur ces axes pour valider le concept et aller plus loin ensuite.

Car réaliser des pistes temporaires est évidemment primordial pour aborder la “vie d’après” mais ne suffira pas. Construire la ville qui correspond aux besoins des habitants ne peut se faire qu’en concertation avec les associations d’usagers.

Voici des informations pour les villes sur lesquelles nous avons pu travailler pour le moment :

  • Antibes
  • Cannes
  • Le Cannet
  • Mouans-Sartoux
  • Grasse
  • Routes départementales

Ville d’Antibes

Voici les premiers axes identifiés sur la ville d’Antibes.

  • L’Avenue Jules Grec, entre la gare multimodale et le giratoire des Quatre Chemins. Cet axe est majoritairement une 2×2 voies. L’idée serait de prendre une voie pour déplacer la piste cyclable sur la route et laisser la place aux piétons qui ont en ce moment moins d’un mètre de trottoir. Cet axe vers les centres hospitaliers de la Fontonne et Saint Jean permet aux soignants et patients d’accéder à ces infrastructures. De plus, il dessert les lycées Jacques Dolle et Vert d’Azur (Lycée horticole).
Le Boulevard Wilson, 2 voies en ville, aménageable sans trop de contraintes
Avenue Robert Soleau, même configuration
  • Le centre d’Antibes autour de la place de Gaulle. Sur le même principe, nous proposons prendre une des 2 voies de circulation pour faire une piste cyclable temporaire. L’ensemble créerait un centre apaisé qui ainsi permettrait des déplacements en respectant les distances interpersonnelles recommandées.

Ville de Cannes

Sur la ville de Cannes, nous avons déjà pu lister les axes suivants :

  • L’Avenue Bachaga Saïd Boualam puis le Boulevard de la Première Division Libre. Cette 2×2 voies en pleine ville, témoin d’un temps révolue des autoroutes urbaines doit laisser désormais la place aux autres formes de mobilité.
Une 2×2 voies en pleine ville, avec toutes les nuisances que l’on peut imaginer. Repenser cet axe pour une circulation apaisée et de la place pour les mobilités actives.
  • Le Boulevard de la Croisette, là aussi en 2×2 voies, situé sur l’EuroVélo 8 (et donc bénéficiant de fonds européens pour en réaliser une piste cyclable de qualité). Véritable vitrine de la ville de Cannes, cet axe mythique doit laisser de la place aux mobilités actives. Cela ferait une superbe jonction avec la récente piste Gazagnaire.
Une piste cyclable temporaire pour sécuriser les déplacements à vélo – Cannes

Ville du Cannet

Sur la commune du Cannet, nous avons identifié les axes suivants :

  • Le Boulevard Jean Moulin, dans le prolongement de l’avenue Michel Jourdan à Cannes (voir ci-dessus).
  • Le chemin de Carimaï, situé sur les deux communes du Cannet et de Mougins, qui dispose de tout l’espace nécessaire à la création d’une piste cyclable sécurisant les trajets des cyclistes :
Espace disponible pour aménager une piste cyclable sécurisée chemin de Carimaï au Cannet
  • Avenue du Général De Gaulle et Boulevard Jacques Monod; cet axe dispose de toute la largeur nécessaire à la mise en place d’une piste cyclable continue et confortable.
    Nota : le haut de l’av. De Gaulle et le bas du Bd Jacques Monod sont actuellement pourvus de multiples segments de pistes cyclables, mais ils sont discontinus, forment des angles brusques, s’interrompent brutalement avant chaque intersection, et sont dépourvus de tout aménagement d’insertion permettant de les rejoindre depuis la chaussée, bref, une refonte totale de ces axes est indispensable pour y faire des aménagements fonctionnels.
  • Le chemin de l’Aubarède, qui dispose de voies aux dimensions démesurées, mais d’aucun aménagement cyclable :
Aménagement cyclable possible sur le chemin de l’Aubarède, au Cannet (06)
Non, les pointillés blancs à droite ne sont pas une bande cyclable, juste un “bas côté”…
  • mais aussi tout ou partie des Boulevard du Four à Chaux, avenue Franklin Roosvelt, Bd Carnot, avenue du Campon…

Ville de Mouans-Sartoux

Sur la ville de Mouans-Sartoux, nous avons identifié les rues suivantes.

  • L’Avenue de Cannes, qui laisse aujourd’hui une place démesurée à l’automobile, avec du stationnement en épi (et la place d’une double file !) sans laisser de place au vélo.
  • La Corniche Bénard (partie basse, avant la sortie de la ville (donc avant la forte pente) qui propose une bande cyclable ne sécurisant pas les trajets à vélo. Une piste cyclable permettrait de transformer nombre de trajets faits en voiture.
  • L’Avenue de Grasse, avec un parking démesuré desservant les commerces, pouvant facilement être en partie transformé en piste cyclable.

Ville de Grasse

Sur la ville de Grasse, de nombreux axes sont susceptibles d’être améliorés, particulièrement sur la partie basse de la ville, mais pas que.

Profiter de la largeur de voirie pour sécuriser les cheminements piétons et vélo.
  • La Route de la Paoute : en partie sécurisée en 2019, nous avions émis des réserves car seul un sens de circulation proposait un aménagement (mais comment les cyclistes peuvent rentrer chez eux ?).
  • L’Avenue Jean Maubert : des projets de réhabilitation de la piste existante sont en projet. C’est l’occasion de les réaliser et d’assurer la continuité pour sécuriser le cheminement des habitants.

Routes départementales

Car les déplacements ne se font pas qu’à l’échelle d’une commune, il est important que la sécurisation des cheminements cyclables soit aussi réalisée sur certaines route départementales.

Le CD06 a montré une forte volonté et obtenu de beaux résultats sur le terrain ces dernières années (EV8 à Villeneuve-Loubet, giratoire de Mouans-Sartoux, RD98 à Mougins, etc), c’est l’occasion rêvée de mettre à profit ses services techniques et d’accélérer encore la sécurisation de cheminements cyclables importants.

Voici quelques idées afin de sécuriser des déplacements sur les routes départementales des Alpes-Maritimes.

Axe privilégié pour de nombreux salariés, nous proposons une sécurisation de la route du bord de mer entre Antibes et Villeneuve-Loubet
  • La RD6207 (et plus en amont le Chemin de la Levade), chaînon manquant de l’EV8, où 3 à 4 voies motorisées peuvent laisser place à la sécurisation d’un cheminement vélo.
  • Sur la commune de Biot, les RD4 et RD504 sont identifiées depuis longtemps comme prioritaires, menant du centre-ville au bord de mer.
  • La RD604, Route des Macarons, desservant Sophia Antipolis depuis Valbonne. Une large bande est disponible sur le côté, qui pourrait être mis à profit pour faciliter les déplacements vers la technopole.
  • La RD209 entre Pégomas et Mouans-Sartoux, axe privilégié pour relier la basse vallée de la Siagne et le bassin Grasse-Mougins-Cannes puis Sophia Antipolis. Elle dessert aussi de nombreux lieux de vie (une école, une forêt, un centre de tir à l’arc, des jardins familiaux, etc).
La RD209 propose une bande cyclable, insuffisante pour 95% de la population. Sécuriser cette route départementale bénéficierait à de nombreux habitants.

La consultation pour aider à la mobilité

Nous espérons que les villes des Alpes-Maritimes et le Département répondront à notre appel et emboîteront le pas aux nombreuses collectivités françaises qui ont déclaré installer des pistes temporaires pour faciliter la mobilité à vélo.

C’est une opportunité à saisir, le faible investissement sera à coup sûr une réussite…

La mission lancée par Elisabeth Borne doit encourager nos collectivités à participer. Le Club des Villes Cyclables a d’ailleurs initié un court questionnaire et invite les collectivités territoriales à le remplir pour définir leur stratégie vélo pour la sortie du confinement : voici le lien.

Aller plus loin

Car le sujet de l’urbanisme tactique est très vaste et peu amener des changements bénéfiques dans nos villes, nous invitons tous nos lecteurs, adhérents, élus, agents de collectivités ou citoyens désirant embellir leur ville à parcourir la documentation ci-dessous.

La fiche du Cerema sur le sujet : https://www.cerema.fr/fr/actualites/amenagements-cyclables-temporaires-confinement-quelles

Le guide édité par la ville de Berlin expliquant comment réaliser des aménagements temporaires, traduit par l’association Paris en Selle : https://drive.google.com/file/d/143RtaEaLSDVISmPCP2607ms1QPH3cJHn/view

Quelques articles parus récemment :

https://usbeketrica.com/article/deconfinement-c-est-un-moment-historique-pour-le-velo

https://blogs.alternatives-economiques.fr/vidalenc/2020/04/05/semaineconfinement3-ideespourapres-oser-l-urbanisme-tactique-pour-adapter-nos-villes-au-post-covid-19

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-de-bogota-a-new-york-via-berlin-l-essor-des-pistes-cyclables_3872169.html

http://www.leparisien.fr/video/video-pourquoi-les-pistes-cyclables-coronavirus-se-multiplient-elles-dans-le-monde-17-04-2020-8301138.php

D’autres initiatives similaires en France : http://www.velocite-montpellier.fr/pourquoi-et-comment-favoriser-lusage-du-velo-et-de-la-marche-face-a-la-crise-sanitaire/

Partagez cet article !Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Share on LinkedIn
Linkedin

3 comments

  • schmidt

    Enfin! Je me suis exclusivement déplacée en vélo depuis 30 ans et ce n’est pas toujours rassurant!
    Faites que les voitures qui veulent se garer n’aient pas à couper la piste cyclable pour le faire.
    J’ai risqué plusieurs des accidents pour cette raison.
    Merci

  • Thurey

    …. a quand une piste cyclable boulevard Wilson ( tout le long et non pas juste le petit tronçon entre Foch et Place de gaulle !) pour joindre Antibes a Juan les pins ?? a cette condition, oui, j’opterais pour le vélo (électrique) pour aller travailler …. et une prime allouée par la Ville ou la Région, à l’acquisition d’un vélo électrique à l’instar de nombreuses communes de France, serait plus que BIENVENUE .
    merci

  • Pierre Truchi

    Merci pour les cyclistes…certains du moins car “QUID des grassois ? Qu’en est-t’il du moyen et du haut pays ? “…ne sommes nous pas mis à part vu les déclivités, les étroitures et la pauvreté (pour ne pas dire la misère de l’entretient de certaines routes). Ne parlons même pas des places de parkings sécurisées pour cycles et des sens uniques qui obligent les vélos à faire de grands détours. PS : Je suis abonné à la liste de diffusion.